Heberger image

http://lunenoire.org/files/gimgs/th-5_4.jpg
http://lunenoire.org/files/gimgs/th-5_redneck.jpg

Dimanche 10 janvier 2016 à 20h45


Cinéma Utopia
5 Place Camille Jullian, Bordeaux

Tarif : 6,50 euros ou ticket d'abonnement Utopia

MUDHONEY


(ROPE OF FLESH / LE DÉSIR DANS LES TRIPES)
Un film de Russ Meyer
États-Unis, 1965, n&b, 1h32

Projection en 35mm - VOSTFR

Avec Hal Hooper, John Furlong, Frank Bolger, Stuart Lancaster, Lorna Maitland, Rena Horten...

Missouri, durant les années de la Grande Dépression. Calif McKinney, un gars du Nord à la recherche d'un travail, atterrit dans un patelin paumé, gangréné par la violence et l'alcoolisme et où le lupanar représente un des rares divertissements. Le voyageur est accueilli dans la ferme du vieux Lute Wade, dont la nièce ne le laisse pas indifférent. Le manège n'échappe pas à Sidney, l'odieux mari de la belle, qui lorgne sur l'héritage de l'oncle. Avec la complicité d'un prêcheur dévoyé et fanatique, le prétexte est trouvé pour multiplier les provocations à l'encontre de l'étranger, plongeant dans l'hystérie la petite communauté, où chacun est alors résolu à se faire justice soi-même...

On associe couramment le nom de Russ Meyer à FASTER PUSSYCAT, KILL! KILL!, réalisé la même année 1965 - décidément un grand cru avec LORNA - et à sa série de comédies érotiques délirantes narrant les aventures d'héroïnes dotées de généreuses poitrines. Dans un tout autre esprit, MUDHONEY est adapté d'un roman de Frank Friday Locke, puisant dans les ambiances poisseuses du Sud profond familiarisées par William Faulkner, Erskine Caldwell, Harry Crews, Carson McCullers et tant d'autres écrivains. On y trouve tous les ingrédients du film d'hicksploitation à vocation des drive-in sudistes, mettant en scène des campagnards frustres, remplis de préjugés et livrés à leurs instincts, dans un décor bien peu bucolique où l'ennui et la misère sont propices aux débordements de violence...

Par sa mise en scène nerveuse au noir et blanc léché, Meyer, en "Fellini rural", entremêle situations dramatiques et satire mordante des mœurs d'une population arriérée, dressant un portrait cauchemardesque et bouffon des laissés pour compte du "rêve américain". Une des œuvres maîtresses du cinéaste, auquel un groupe fondateur du grunge emprunte le nom, si rare sur grand écran que ça serait un péché de le manquer !

Film annonce

En présence de Maxime Lachaud, essayiste et journaliste spécialiste de la littérature du Sud des États-Unis, auteur de "Redneck Movies - Ruralité et dégénérescence dans le cinéma américain" (Rouge Profond, 2014)

Rencontre et signature de Maxime Lachaud à la librairie-galerie La Mauvaise Réputation, 19 rue des Argentiers, samedi 9 janvier à partir de 16h.