Heberger image

 

LES RENCONTRES

— MARCUS HEARN
Présentation de la séance de Lune Noire du mercredi 26 avril 2017
Rencontre-signature le jeudi 27 avril et visite commentée de l'exposition

Après avoir commencé sa carrière chez Marvel Comics en 1993, Marcus Hearn a écrit pour The Times, The Guardian et The Independent. Ses nombreux ouvrages incluent les biographies officielles de cinéastes tels que George Lucas et Gerry Anderson, Chapeau Melon et Bottes de Cuir : L’album souvenir d’un classique de la télévision, ainsi que Les Beatles : La Dernière tournée. Il est aussi chercheur associé au Centre de Recherches Historiques sur la Télévision et le Cinéma à Leicester de Montfort, ainsi que l’historien officiel des Studios Hammer. Il a écrit et réalisé une série de documentaires sur la perception de la série Doctor Who Tomorrow’s Times, et est l’éditeur du « mook » ou « bookazine » The Essential Doctor Who. Chez Akileos, il est l’auteur de L’Antre de la Hammer et d’un art-book sur les 50 ans de la série culte Doctor Who : les archives, sans oublier la formidable compilation d'affiches réunies sour le titre L'art de la Hammer.

— NICOLAS STANZICK
Conférence : "Et les français découvrirent Frankenstein, Dracula & co " + Rencontre-signature autour de Midi-Minuit Fantastique Jeudi 4 mai 2017 - 18h - Station Ausone

Dracula et Frankenstein… Deux noms qui résonnent comme la promesse d’intenses aventures macabres et horrifiques depuis les origines du cinéma. Ces grands mythes fantastiques n’ont cependant pas toujours joui en France de la célébrité qui est désormais la leur. Loin de là… Se souvient-on par exemple qu'il fallût l’arrivée sur nos écrans des productions anglaises de la Hammer à la fin des années 50 pour que les livres de Bram Stoker et de Mary Shelley aient enfin droit à des traductions dignes de ce nom ? Sait-on qu’avant le célèbre Cauchemar de Dracula, pour une immense majorité de français, le nom du Comte était inconnu et le vampirisme une notion très floue ? Se souvient-on des croisades journalistiques lancées contre ces films et, à travers eux, contre tout un genre ? Et comment comprendre ces jeunes cinéphiles qui se saisirent de ces personnages comme de jubilatoires antihéros menant tout droit à Mai 68 et à la libération sexuelle ? Retour sur cette difficile conquête en territoire cartésien des grands monstres de l’imaginaire gothique.

Cette conférence sera précédée le mercredi 3 mai à 18h30 de la présentation des Sévices de Dracula de John Hough (1971), projeté dans l'auditorium Jean-Jacques Bel, à la Bibliothèque Mériadeck.

RETOUR